Sur toile

Varier les grands plaisirs aussi :

 

Ici l’extrait d’un dessin bipolaire, la jeune fille à la vitrine lèche l’étal de notre vie à la maison..

A prima vista,  il s’était agi de faire un clin d’oeil aux films décrivant la division des riches et des pauvres dans la rue au moment de Noël . La vitrine est le Styx dans lequel l’appartenance consentie à une catégorie sociale fait miroiter sa condition dans une cage, une belle cage cependant dont les barreaux sont des pieds de tomates aux fruits généreux .

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑