Un peu de matos…

Ben il en faut un peu quand-même !

Je me suis contentée longtemps d’un vieux logiciel, d’un petit ordi et de deux enceintes un peu minables. Aujourd’hui, ce n’est plus suffisant.

C’est simple, il m’a suffi d’entendre mon travail sur les enceintes du studio du conservatoire pour admettre que la qualité n’y était pas. Quand je pense au temps passé à composer, le nombre d’heures enfermée dans la quasi obscurité d’une bulle de satisfaction chronophage, pour finalement considérer cette euphorie ancienne comme étant naïve, juvénile et sans consistance : pas d’épaisseur, ni de finesse, ni de profondeur, ni de légèreté, et dans cet espace-temps devenu gris, mais d’un gris sans reflet ni nuance, l’envie de plonger dans le vif du sujet est devenue essentielle.

Alors c’est décidé, j’ai opté pour une paire d’enceintes actives de proximité, une carte son, un ordi puissant, le dernier logiciel musical mis sur le marché, et … c’est tout !

Zoom R16, et enceinte Focal shape


Ah oui, il me faudra aussi une nouvelle paire d’oreilles car j’ai du mal à entendre certaines fréquences aiguës, certainement perdues dans l’habitude d’écouter la musique à fond dans mon casque pourrave, mais aussi trop près des baffles pendant les répétitions et les concerts rock.

Allez ! en attendant de diffuser cette fameuse musique que je me crois capable de créer, je propose une oeuvre de Bernard Parmeggiani que j’affectionne particulièrement … parce que sincère, drôle, culottée : « Du pop à l’âne » !

Bernard Parmeggiani 1927-2013

J’aime beaucoup ce bidouilleur. Il fait partie de mes préférés. « Entre-temps » ci-dessous est très agréable à écouter, j’y perçois de l’humour, de l’audace, et je m’y réfère souvent. J’aurais le plaisir d’en reparler. En attendant, avec mes nouvelles enceintes, c’est encore plus chouette !

ci dessous , « home » est le lien de son site Cliquer dessus.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Parmegiani

Et bien sûr, n’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions, je me ferais un plaisir d’ essayer d’y répondre !

Monteverdi /Jaroussky

Une très jolie découverte …

 

J’ai rencontré Claudio Monteverdi en cours d’histoire de la musique. Un sacré bosseur le type. Il a eu raison ! grâce à lui, Philippe Jaroussky brille sur scène ! l’ensemble Arpeggiata a mis son talent au service de ce magnifique contre-ténor, et le jazz leur va si bien…admirons le son du cornet à bouquin!

 

Ci-dessous les liens du site des artistes. Pour en savoir plus, il suffit de cliquer dessus

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claudio_Monteverdi

http://www.philippejaroussky.fr/

https://www.arpeggiata.com/

Ohimè ch’io cado

Cette monodie italienne aurait été éditée en 1624. Ci- dessous un aperçu d’une partition beaucoup plus récente de ce magnifique madrigal.